Refinancer son crédit hypothécaire : Intéressant ou pas ?

Un prêt hypothécaire est généralement un prêt dont la période de remboursement s’étale sur des années, voire des dizaines d’années. Sur une telle période, les taux d’intérêts peuvent fluctuer, et vous pourriez trouver aujourd’hui un taux beaucoup plus intéressant que le taux auquel vous aviez signé pour votre crédit. On parle ici d’une différence qui peut s’exprimer en milliers d’euros ! Bonne nouvelle: dans certaines conditions, vous pouvez effectuer un refinancement de crédit pour profiter d’un meilleur taux. En d’autres termes, vous pouvez effectuer un nouveau prêt afin de rembourser l’ancien. Ce nouveau prêt ayant un taux d’intérêt plus bas, vos mensualités en seront réduites.

Pourquoi refinancer son prêt hypothécaire ?

Sur le plan financier, un rachat de crédit immobilier peut comporter bien des avantages et vous permettre de belles économies. Parmi les raisons existantes, celles qu’on retrouve le plus souvent sont :

Réduire les coûts, tout simplement  – Le remboursement de votre prêt, les montants mensuels, tout cela était prévu, calculé, et bien intégré dans votre plan financier. Mais on n’est jamais à l’abri d’un imprévu ou d’un coup dur comme une perte d’emploi. Cela peut-être intéressant de revoir les conditions de son prêt hypothécaire pour tenter d’en réduire le coût. Que ce soit pour réaliser davantage d’économies, faire face à des dépenses imprévues ou bien à une infortunée baisse de revenus.

Faire des travaux de rénovation – Alors que vous êtes encore en train de rembourser le prêt de votre maison, vous aimeriez faire quelques travaux pour la rénover. C’est bien normal, et c’est même la première chose que les personnes effectuant un refinancement de prêt hypothécaire font avec l’argent économisé. Une bonne astuce pour maintenir la valeur de votre bien au même niveau que lorsque vous aviez signé le compromis de vente, sans forcément devoir mettre la main au portefeuille.

Passer d’un taux fixe à un taux variable et inversement : La formule que vous aviez choisie ne vous convient plus ? Un refinancement vous permet aussi de passer d’un taux fixe à un taux variable et inversement. Une analyse comparative poussée des offres de chaque banque est nécessaire pour trouver la formule idéale, mais elle peut en valoir la peine.

Acheter un second logement Un refinancement de crédit est essentiellement un nouveau prêt hypothécaire avec de nouvelles conditions. En obtenant un meilleur taux, vous augmentez votre capacité de remboursement, et avez donc la possibilité d’emprunter un plus gros montant. Une partie servira à vous acquitter de votre premier crédit, et beaucoup de personnes utilisent le reste pour financer en partie ou en totalité l’achat d’un second bien.

Dans quelles conditions un refinancement est-il intéressant ?

Pour que cela en vaille la peine, il faut d’abord vous poser une série de questions :

Quelle différence entre le nouveau taux et le taux que vous avez obtenu pour votre prêt ? Comparez votre taux avec celui des autres banques. Généralement, un rachat de crédit est intéressant à partir du moment où la différence entre votre taux actuel et le nouveau dépasse 1%.

Quelle est la durée restante du remboursement de votre prêt ? Plus celle-ci est longue, plus la différence se fera ressentir entre les deux prêts en termes d’économies réalisées. Avec un taux plus bas, vous ferez des économies sur les mensualités qu’il vous reste à payer. Si vous en êtes presque à bout, la différence ne sera peut-être pas suffisamment intéressante. Par exemple : S’il vous reste 20 ans de mensualités à payer, et que vous réalisez une économie de 10€ par mois, vous aurez une différence totale de 2400€. S’il vous reste 10 ans de mensualités par contre, l’économie réalisée sera de 1200€.

A combien s’élèvent les frais liés au refinancement ? (frais de dossier, de levée d’hypothèque, indemnité de remploi, …) Ces frais peuvent s’accumuler et réduire l’avantage de refinancer votre crédit. Particulièrement si vous décidez de changer de banque pour obtenir un meilleur taux. Il faut donc s’assurer que la différence reste intéressante en termes d’économies une fois ces frais calculés. Les montants dépendent de plusieurs facteurs, notamment le solde restant dû et le taux d’intérêt de votre premier emprunt. Parmi ceux-ci on retrouve :

  • Les indemnités de remploi : Elles sont calculées sur base du montant initial emprunté, du taux mensuel, et du montant qu’il vous reste à rembourser.
  • Les frais de mainlevée (suppression du crédit initial) : Ce sont les frais légaux et notariaux pour la levée de votre hypothèque initiale. Ils correspondent à un palier lié au montant initial de votre hypothèque.
  • Les frais administratifs : Ce sont les frais d’ouverture de nouveau dossier. Ils sont généralement fixes et varient d’une banque à l’autre mais se situent souvent entre 300€ et 400€.
  • Les frais d’acte de nouvelle hypothèque : Tout comme pour votre première hypothèque, il s’agit des frais d’enregistrement, d’inscription hypothécaire, et de notaire.

La plupart de ces coûts dépendent donc de votre emprunt initial. Voici un exemple : Il y a 5 ans, vous avez contracté un crédit hypothécaire d’un montant de 200 000€, à rembourser sur une période de 25 ans, avec un taux d’intérêt de 3%. Après avoir comparé les taux actuels, vous souhaitez aujourd’hui faire un refinancement de votre prêt immobilier pour obtenir un meilleur taux. En additionnant les indemnités de remploi, frais de mainlevée, frais administratifs et les frais de nouvelle hypothèque, vous arriverez à un montant de frais de refinancement de 5746€.

Comment s’y prendre ?

Tout d’abord, et cela va de soi, commencez par comparer les taux actuels proposés par votre banque, mais aussi les autres, pour un prêt hypothécaire et repérer ceux qui sont plus avantageux que le vôtre.

Plusieurs scénarios sont possibles : Tout d’abord, c’est votre propre banque qui revoit son taux à la baisse. Il vous suffit simplement d’effectuer une proposition de refinancement. Mais il appartient toujours à votre banque de refuser. Si tel est le cas, tout n’est pas perdu : vous pouvez toujours consulter une autre banque pour refinancer votre prêt. Gardez cependant en tête que changer de banque implique des coûts supplémentaires plus importants comme les frais de mainlevée et les frais de nouvelle hypothèque.

N’hésitez pas à faire jouer la concurrence après avoir soigneusement comparé les taux pour négocier votre nouveau prêt. Avec un peu de chance, votre banque pourrait accepter de s’aligner sur le taux d’une concurrente juste pour vous garder comme client(e) !

En conclusion, retenez ceci : Un refinancement n’est pas quelque chose à prendre à la légère. N’espérez pas pouvoir refinancer votre prêt tous les ans et réaliser des économies, même sur de petites différences de taux (dans ce cas, il vaut peut-être mieux envisager une formule de taux variable) ! Cela doit se faire pour les bonnes raisons, dans les bonnes conditions, et au bon moment ! Soyez donc méticuleux dans vos calculs, et si vous vous y prenez correctement vous pourrez alors réaliser de sérieuses économies sur le long terme.

Article réalisé en collaboration avec Maxime Goffinet de chez Top Compare

Article en Néerlandais:

https://docs.google.com/document/d/1UH_CqkfY21GoWnCvh1BL0lQ4ExCuZbBm4kCZBunywys/edit?usp=sharing

Article en Anglais:

https://docs.google.com/document/d/1yZ06zvmIZLTdw6GGKlEVot7NZiaUZ4i1vS5OFfTUQjc/edit?usp=sharing

Leave a Comment