L’impact de la Covid-19 sur les investissements immobiliers

Interview de Philippe Mestach, responsable de l’immobilier neuf chez Latour & Petit.

Quelles sont les conséquences de la Covid sur les investissements immobiliers ?

L’impact principal du virus de la covid-19 sur les investissements immobiliers est lié au fait qu’un grand nombre de banques prêteront moins d’argent aux investisseurs cette année. En effet, il est important de savoir que les banques effectuent un certain nombre de crédits par an. Parmi elles, la banque ING, et la KBC, ont déjà atteint le quota de crédits qu’elles s’étaient fixé pour cette année. Elles vont donc postposer l’octroi des nouvelles demandes de crédits à l’année prochaine.

La pandémie a également eu un impact sur les taux d’intérêt qui vont rester bas pour le moment. Par conséquent, prêter plus d’argent aux particuliers et aux sociétés représente un coût pour les banques. C’est pourquoi, celles-ci demandent obligatoirement d’amener un apport en cash plus important lors d’une demande de crédits. En général, les banques demandent 20 à 30% du prix hors TVA. Cela signifie que pour un bien valant 120 000€ TVAC, on ne pourra désormais emprunter que 70 000€ et le solde, soit 50 000€, devra être apporté en cash.

A l’heure actuelle, suite à la crise sanitaire, nous verrons d’une part, des gens qui auront des difficultés pour obtenir des crédits et d’autre part, des gens qui vont retirer leur argent placé en bourse afin de l’investir dans l’immobilier. En effet, l’argent placé en banque ne leur rapportant plus rien, ils préfèrent l’investir dans des biens immobiliers.

Est-il toujours intéressant d’investir dans l’immobilier suite à cette crise ?

Certains secteurs tels que l’horeca, l’aviation ou le tourisme ont été durement touchés par la crise que nous traversons actuellement. La conséquence de cela est que beaucoup de gens vont soit perdre leur emploi suite à la faillite ou les difficultés subies par leur entreprise soit voir leurs revenus diminuer. Certaines personnes n’arriveront plus à assumer leur crédit et vont donc devoir vendre leur maison et s’orienter ainsi vers une location. Nous remarquons également un changement de comportement parmi les jeunes d’aujourd’hui qui ressentent de moins en moins le besoin d’être propriétaire. En effet, ils ne souhaitent pas emprunter sur du long terme. Ces deux facteurs vont entrainer une augmentation importante des demandes de location, ce qui est intéressant pour les investisseurs.

L’immobilier reste indéniablement une valeur refuge étant donné que se loger est un besoin primaire pour chacun d’entre nous.

Où et vers quel type de bien se tourner pour son investissement ?

Lors de l’achat d’un bien immobilier, notamment en vue d’un investissement, il est primordial de prêter une attention particulière à la localisation du bien.

En effet, un bien mal situé se louera beaucoup moins bien et beaucoup moins vite. Privilégiez donc un bien proche des facilités tels que les magasins, les écoles, les transports en commun, les aéroports, etc.

De plus, en investissant dans un bien situé à proximité des ambassades et des institutions européennes, vous aurez davantage la possibilité de louer votre bien à des expatriés, contrairement à un bien plus excentré.

Ensuite, tous les types de biens sont des investissements intéressants. Il est important de noter que les studios rapportent généralement un peu plus. Néanmoins, si nous regardons sur du plus long terme (15 ans d’investissement), le revenu sera relativement similaire que ce soit un appartement 3 chambres ou un studio. En effet, les studios engendrent plus de rotations. S’il y a plus de rotations, il faut relouer le bien plus souvent, ce qui engendre des frais pour l’investisseur tels que les frais d’agence, les frais d’expertise d’entrée et de sortie, quelques petits travaux de remise en état, etc.

Finalement, que l’on s’oriente vers un studio ou vers un appartement 3 chambres, le revenu sur 10 ou 15 ans sera relativement semblable.

Leave a Comment