Les maisons passives

Imaginez un bâtiment parfaitement isolé, comme s’il avait été recouvert d’un manteau qui le protège autant l’hiver que l’été, un cocon chaleureux et confortable, consommant moins et polluant moins. Alors pourquoi pas le vôtre ? Mais commençons, tout d’abord, par nous poser quelques questions.

Qu’est-ce réellement une maison passive ?

La maison passive est un bâtiment dont la consommation énergétique est très faible car elle consomme, en moyenne, 4 fois moins d’énergie qu’une construction traditionnelle.

La réponse se trouve surtout dans la façon d’isoler la maison. En effet, l’étanchéité à l’air est importante. Le principe est assez simple, il faut empêcher la chaleur de sortir et le froid de rentrer et de ce fait rendre l’enveloppe de la maison la plus étanche possible. Pour ce faire, l’isolation des murs (20 à 30 cm), des sols  (20 cm) et du toit (30 à 40cm) ainsi que le placement de châssis triple vitrage sont plus importants que dans une construction traditionnelle.

Et la ventilation ?

Nous vivons de plus en plus dans des habitations sur-isolées, il est donc très important de bien ventiler. La VMC (ventilation motorisée contrôlée) va permettre une ventilation complète de la maison tout au long de l’année. Ce système vous permettra de prendre l’air usé des pièces humides (cuisine – salles de bains) et de le rejeter directement vers l’extérieur.

De l’air nouveau est pulsé (réchauffé au préalable par un échangeur thermique) dans la maison afin de renouveler l’air.

Plus besoin d’ouvrir les fenêtres en hiver et ainsi perdre la chaleur, les pertes de chaleurs sont tellement limitées qu’un faible apport de chauffage est suffisant.

Quel type de chauffage placer ?

Le système de chauffage a une importance primordiale dans une maison passive car on évite autant que possible la perte d’énergie. On tiendra compte d’une ouverture de châssis sur les côtés les mieux orientés de la maison. L’orientation et le triple vitrage donneront une demande énergétique minimale.

Il y a les types de chauffage traditionnels comme la chaudière basse température (à condensation) ou pompe à chaleur qui est de plus en plus demandée dans ce type d’habitation, mais aussi le système de puits canadien (système de récupération de température placé entre 2 et 4 m sous la maison).

A toutes ces différentes techniques de chauffage sont souvent additionnées les systèmes photovoltaïques et le système de cogénération (production d’électricité)

Va-t-on vers une autosuffisance en énergie dans les maisons dites passives ?

Il y a sûrement encore matière à réflexion et l’habitat passif pourra encore s’améliorer dans les années à venir.

Consommer moins, consommer « propre » sont les questions essentielles sur lesquelles nous nous penchons de plus en plus.

Il reste encore la question du coût de la construction proprement dite qui s’élèvera en moyenne de 10% à 20% plus cher que la construction d’une maison traditionnelle mais elle vous apportera un confort au quotidien. De plus, le coup supplémentaire sera rentabilisé au vu de l’économie sur les factures d’énergie

Chez Latour et Petit nous sommes persuadés que ce sont des maisons d’avenir, alors pourquoi ne pas construire ou faire construire la vôtre et enfin réaliser votre rêve ?

Terrain à bâtir- Saint-Exupéry (Woluwe-Saint-Pierre)
Terrain à bâtir- Saint-Exupéry (Woluwe-Saint-Pierre)

Leave a Comment