Activités immobilières en 2022 et perspectives pour 2023

Il a été récemment rapporté que l’activité et les prix de l’immobilier en Belgique ont diminué.

Aymeric Francqui et Denis Latour, administrateurs délégués de l’agence immobilière Latour & Petit, souhaitent apporter des nuances à cette affirmation générale.

L’agence Latour & Petit est un acteur majeur sur les marchés de Bruxelles, du Brabant Wallon et de la région de Namur avec un volume de transactions réalisées en 2022 supérieur à 370M€.

De manière globale, Le Baromètre des notaires indiquait que le marché immobilier belge était en léger recul en 2022 avec une baisse du nombre de transactions de -2% au niveau national.

Si l’agence reconnaît que des facteurs tels que la hausse des taux d’intérêt, l’augmentation des coûts de l’énergie ainsi que les standards des normes des performances énergétiques toujours plus strictes incitant les propriétaires à effectuer des rénovations coûteuses ont un impact sur le marché immobilier en général, cette baisse n’est cependant pas uniforme dans toutes les régions du pays ni sur tous les types de propriétés.

Également, si l’activité immobilière a globalement connu une diminution en fin d’année 2022, les chiffres sont repartis à la hausse dès le début d’année 2023 pour atteindre aujourd’hui presque les mêmes niveaux qu’un an auparavant.

En ce qui concerne les prix, l’agence L&P a constaté une réduction des montants réellement obtenus pour les propriétés nécessitant des travaux importants. Cependant, pour la majorité des biens proposés, la demande reste supérieure à l’offre. Comme le montre le Baromètre des notaires avec une hausse des prix des maisons (+8,2%) et des appartements (+3 ,6 %), les prix de vente réels se maintiennent donc, voire continuent d’augmenter pour les propriétés les plus recherchées dans des tranches de prix abordables et dans des zones attractives de par leur situation. En somme, selon l’agence Latour & Petit, la situation du marché immobilier en Belgique n’est pas aussi uniforme qu’elle n’y paraît.

Il y aura en 2023 encore beaucoup d’opportunités tant pour les acheteurs que pour les vendeurs. Cela dépendra de la région et du type de bien immobilier.

Leave a Comment